EN AVANT POUR BEAUCAIRE 

 Copyright 2019. All Rights Reserved by En Avant pour Beaucaire - mentions légales  

Les projets pour Beaucaire 

 


Thématique  éducation et petite enfance : Le projet de cuisine centrale. 

 

Nous voulons que le temps du repas pour les enfants soit un temps de plaisir et d'éveil  au goût. Par l’introduction du choix  tous les enfants pourront  déjeuner ensemble. Ce sera un temps d’éducation au tri et recyclage  ainsi  que  la lutte  contre le gaspillage alimentaire. 

Nous devons garantir une alimentation saine, variée et de qualité nutritionnelle qui répond à  la  réglementation  en vigueur, aux exigences du Grenelle de l'environnement et à  une démarche  éco-environnementale. Le riz américain  ou européens  pourra être remplacé  par le riz de Camargue par exemple. 

La création  d’une cuisine  centrale  permettra de rationaliser  le coût de la production  des repas pour les écoles, la crèche  et les plateaux  repas des seniors. Chaque  site de consommation  sera équipé  de terminaux  de remise en température des barquettes individuelles  ou des bacs collectifs pour une solution liaison froide par exemple. Les espaces libérés par l'arrêt  des cuisines en établissement  pourront être réaffectés selon les besoins. 

L'objectif  sera de servir au moins  un repas bio à 100% par semaine au démarrage  et de monter progressivement la proportion  du bio sur une semaine.  

Un audit sera lancé pour plusieurs  choix : 

le choix du mode de gestion : soit en régie directe communale ou intercommunale, soit par une personne privée (association,  traiteur etc..) ou  délégataire. Devra être évalué le coût  moyen de confection du repas pour élaborer les tarifs les plus bas.
Le choix du process  liaison froide ou chaude.
L’élaboration des repas se fera de manière  collégiale réunissant,  les  cuisiniers, diététicien/ne et les membres de la commission  extra municipale regroupant élu référant et parents d'élèves. 

Évaluation sur l'approvisionnement  en produits locaux et bios, ce qui passe par un audit du territoire de la Terre d’Argence et des productions agricoles conventionnelles  et biologiques. 

Elaboration d'un Process pour le travail du légume  frais. La saisonnalité  des produits  sera de rigueur. 

Élaboration d’un process sans plastique de la cuisson  à  la distribution avec barquettes en cellulose  et pour les couverts jetables (pique-nique du centre aéré, sorties scolaires etc…) en bois,  maïs compressé  etc… 

Évaluation de la liaison chaude ou froide avec le transport par véhicules  propres. 

Évaluation des coûts de cette transition vers le bio et de la mise en place des marchés publics. 

 


Voilà  une proposition  concrète  pour nos enfants et leur bien être . 

Thématique : urbanisme : La requalification du centre ancien 

 

L'urbanisme pour notre ville de Beaucaire et son territoire représente le catalyseur de tous les maux qui la ronge et le reflet de l’inaction des responsables locaux. 

Pour le centre ancien,  depuis près de 20 ans des études et avant projets ont été proposés par les différentes municipalités sans aucun résultat notoire sorti des cartons ! 

En reprenant les préconisations des dernières études sur l'habitat du centre historique de Beaucaire  nous allons engager les actions  suivantes en ayant comme fil conducteur la volonté d'ouvrir le centre ancien, de dé-densifier l'habitat.  Cela passera nécessairement par : 

La révision profonde du secteur sauvegardé de 1985, que ce soit dans son périmètre (44,5ha) et dans  son règlement. Ce qui devait être un atout pour la valorisation du centre ancien est devenu un carcan stérile pour son avenir. Ni protection, ni valorisation, ni gestion  du patrimoine bâti ne ressort de manière positive de ces 25 années. Aujourd'hui six immeubles représentant 64 logements vacants sont abandonnés.
Arrêt  de la division du bâti en petits logements ;
Interdiction du logement en rez de chaussée si non attesté par l'inventaire ;
Interventions lourdes de curetage portant sur les ilots majeurs dégradés et abandonnés.  Que dire de l'arlésienne que représente l'îlot des pêcheurs, acquis par la ville depuis 3 mandats ? Quid de l'îlot des Prisons  avec 22 lots à démolir ou à requalifier.
Repenser les espaces libérés par ces démolitions en jardins publics, aires de jeux, stationnements etc..
Plan d'action auprès des propriétaires occupants à la fois incitatif  (DUP de travaux  pour une réhabilitation durable) et coercitif (arrêtés d'insalubrités et de péril, poursuites contre les marchands de sommeil) 

 

Beaucairoises et beaucairois, il est venu le temps de l'action, pour ouvrir,  pour aérer, pour recomposer et diversifier dans ses habitants le centre ancien de notre ville et que cet héritage patrimonial unique, puisse renaitre en vitalité et que batte de nouveau le cœur de notre cité millénaire.  

A travers différents focus En Avant pour Beaucaire, vous présente les actions et projets majeurs structurants et innovants pour Beaucaire et son territoire. 

Thématiques sport/urbanisme/intercommunalité: Le centre nautique et sportif 

 

La piscine de Beaucaire-Tarascon est dans un état  de délabrement avancé  faute de travaux de réhabilitation qui n'ont  jamais  été  engagés  par l’actuelle municipalité de Mr Sanchez. Aujourd'hui cet outil structurant pour la ville et le territoire est vétuste, inadapté et non conforme sur bien des points pour un bassin de population  de 31000 habitants  pour  le territoire de la CCBTA, et de 50000 habitants  avec Tarascon et les communes du Nord de l’ACCM. A ce jour, l’apprentissage de la natation pourtant obligatoire  n'est  pas possible pour les enfants de la Terre d’Argence. 

Nous proposons la création d'un nouveau  centre aquatique  et sportif, installé  au cœur  du plateau sportif  de la Moulinelle.  Sportif car nous profiterons de cette création  pour améliorer  l’offre des activités sportives avec une salle de squash et une salle de futsal. 

Une étude de faisabilité  comportant deux volets sera portée  par  la CCBTA. Un volet création  afin de démontrer  ou non l’opportunité  du besoin sur le territoire d’un centre aquatique et sportif et un volet réhabilitation  de l'existant avec en parallèle l’étude d'une nouvelle destination pour le bâtiment  de l'actuelle piscine : salle des fêtes,  médiathèque,  maison des associations etc… 

Le financement  pour ce type de projet est connu : 50% du montant total provient de subventions  de l’Etat, de la Région et du Département, 50% supportés  par la CCBTA et l'ACCM (agglomération d'Arles ) si Tarascon  reste partenaire du projet. Si ce n’est pas le cas, la CCBTA  et la commune  de Beaucaire  prendront le relais à  hauteur maximale de 25% du coût  total pour la commune.    

Un concours d'architecte pour base du projet sera lancé, avec la prise en compte   d'une démarche de développement  durable, une architecture bioclimatique  et BBC, accessible  aux personnes  handicapées  et mobilité réduite.  L’avis de la commission extra communale regroupant  autour de l'élu référent, les associations et usagers sera pris en compte. 

Les grandes lignes du projets sont : un espace couvert regroupant un bassin sportif, un bassin d'apprentissage /aquagym et une pataugeoire ; un espace extérieur avec un bassin, un toboggan, une pelouse détente  et terrasses. Enfin la possibilité  d’un espace bien-être  avec jacuzzis grande capacité  intérieur /extérieur, hammam, sauna douches sensorielles  etc.. sera évalué. 

Beaucairoises et Beaucairois, voilà  un projet structurant, proposant par nature du lien social, un projet intergénérationnel tout en favorisant la pratique  sportive avec les 3 publics visés : les scolaires, les associations  et le grand public. Par ailleurs en regroupant la majeure partie  des activités sportives sur un plateau unique, nous améliorons l'accessibilité  pour tous les types de mobilités. En particulier, ce nouveau  pôle sportif s'intégre  dans notre schéma communal des circulations douces. 

Thématiques Urbanisme/Environnement: Le plan communal des circulations douces 

 

En 6 ans, la municipalité sortante de M. Sanchez n'a  pas créé 1m de piste cyclable sur Beaucaire ! Pire, avec seulement 3  rues refaites  dont le quai sud, entre béton et bitume, les prérogatives de la loi LAURE n'ont  pas  été respectées. Le bilan est nul en tout point. L'écologie est un détail pour  l'extrême  droite quand au réchauffement climatique  un "frexit" de la planète est peut-être envisagé comme solution par le rn ! Enfin, par ses positions politiciennes anti-européennes M. Sanchez et son parti privent Beaucaire d'une possibilité de développement économique indéniable et d'une amélioration de la qualité de vie de ses habitants. C'est d'autant plus dommageable que les financements sont encore là sur la table mais l'incompétence de l'équipe de M. SANCHEZ à monter un dossier est criante. 

L'Europe par les programmes EURO-VELO, ECO-CICLE (promotion du cylotourisme dans les espaces naturels) MEDCYCLETOUR  (voie n°8 d'Athènes à Cadix) et la  VIA RHONA (du Léman à la Mer le long du Rhône) font de Beaucaire par sa situation géographique le carrefour de deux des plus grandes voies cyclables d'Europe. D'autres fonds peuvent être mis en œuvre comme ceux du FEDER.
L'Etat avec le plan vélo et mobilités actives porté par le gouvernement : 12 projets sélectionnés par l'Etat en Occitanie en 2019/2020, projets urbains et projets ruraux ; Où est le projet de Beaucaire ?
Le Département, à  travers les voies vertes existantes et les projets de  véloroute de la Camargue gardoise,  en partenariat avec la CCBTA et VNF avec le tracé de Beaucaire à Sète sur le chemin de halage du canal (tronçon Beaucaire Bellegarde en projet) ; La CCBTA soutien  l'action du label ACCEUIL VELO. 

 

Nos actions seront les suivantes : 

Il s'agit de reprendre tous les dossiers laissés en friche par M. SANCHEZ  pour faire de Beaucaire une ville pour le vélo et les déplacements doux et un véritable carrefour national et européen de voies et pistes cyclables et pédestres. 

Reprendre tous les programmes abandonnés des voies cyclables nationales et européennes avec les projets Via Rhôna, Meditcyletour, voie du canal etc..
Mise en place d'un Plan  Communal des circulations douces :  interconnexion entre les grandes voies extérieures  (voie verte par ex.) et les pistes et boucles urbaines ;
Créations en ville de  pistes cyclables, si possible en site propre, sur des axes majeurs reliant des pôles structurants (centre nautique, centre ancien, halte SNCF, centres scolaires, etc.. )
Créations de boucles thématiques en ville (boucle du Rhône et du Canal, de Saint Joseph et de la Royale, etc...) avec une reconfiguration végétalisée des voiries ;
Création de la Maison du vélo : proposer un ensemble de services participatifs aux cyclistes (atelier de réparation, entretien, aide pour les itinéraires, vélocythèque, location de vélos, organisation de sorties et animations du type Tous à vélo etc..) animée par les associations et bénévoles.
Obtenir le label Ville Vélotouristique et développer les sites labélisés  Accueil Vélo. 

Thématique : La Sécurité : La police de proximité 

 

La sécurité était le cheval de bataille du front national de M. Sanchez en 2014. Elle le reste  pour le rn en 2020 ! C'est la base de la politique de gestion municipale de M. Sanchez.  Toujours plus de caméras, toujours plus de personnels : avec 24 fonctionnaires c'est l'équivalent de 2 brigades de gendarmerie !  Pour quels résultats ? 

M. Sanchez  avance des  chiffres délirants invérifiables. Et pourtant rien n'y fait, le sentiment d'insécurité est toujours bien présent au sein de la population.  Force est de constater, que la prostitution refait surface en centre-ville, avec ses bagarres, que le trafic de drogue perdure sous les caméras du maire !  

 


Ce que nous ferons : la police de proximité et du quotidien 

Un audit du fonctionnement de ce service sera réalisé sans délai,  portant sur les personnels et le matériel pour adapter les moyens humains  aux objectifs demandés : le redéploiement sur le terrain.  Il en résultera les orientations suivantes : 

Volet répression: 

Recentrer la police municipale sur ses missions de base au plus près de la population 

Augmentation des patrouilles pédestres, VTT, quotidiennes dans les quartiers ;
Création de patrouilles sur des missions ciblées (protection des commerçants) ;
Retour de la PM sur la circulation, le stationnement pour stopper l'anarchie ;
Le traitement des incivilités du quotidien, les conflits de voisinage ;
Police de l'urbanisme : traitement des paraboles, de la "cabanisation" en zone rurale
Maintenir et renforcer la complémentarité avec la Police Nationale ;
Les missions de police de l'environnement (traitement des décharges sauvages et des dépôts d'ordures ménagères) seront confiées à la CCBTA.
Augmentation efficiente de l'effectif, si nécessaire, pour un fonctionnement optimal
La surveillance vidéo sera maintenue à son niveau actuel et améliorée pour l'identification des plaques numérologiques.
La patrouille cynophile est conservée ;
Nous doterons les patrouilles de caméras piétons ;
Réactivité des prises de décision de la PM avec le maire, son cabinet, et l'élu référent
Commission extra-municipale participative avec l'élu référent et les citoyens. 

 

Volet prévention: 

Le pôle politique de la ville  sera refondé pour obtenir les aides de l'Etat sur des actions qui permettent de garantir et conforter le lien social et rompt l’isolement entre les personnes et les générations. 

Retour des médiateurs de rue, au sein d'une structure associative encadrée ; 

Retour de la Maison des Mamans ; 

Voisins vigilants : encourager et encadrer cette action pour déjouer la malveillance, une solidarité de voisins organisés est un atout majeur. 

 


Volet Accueil et soutien aux victimes: 

Nous portons la charte  nationale de lutte contre les violences faites aux femmes, à destination des personnels municipaux et de la population ; nous l'élargissons à la protection de l'enfance. Des lieux d'accueil seront mis en place pour la mise en protection des adultes. 

Une permanence sera ouverte antenne d'une Maison du Droit et de la Justice, lieu d'écoute, lieu d'orientation et d'aide aux victimes. 

Thématique :  Sport/Culture/Environnement: l'aménagement du pré 

 

Beaucaire a un potentiel unique de développement d'activités de loisirs, culturelles et sportives en relation avec le fleuve et sa rive ombragée : le pré. 

Cet espace sous employé est malheureusement sous l'emprise des caprices du fleuve. 

Le problème récurrent est la submersion des infrastructures : pourtant toutes les municipalités depuis des décennies ont investi  des deniers publics pour des  aménagements qui, dès la cote des 6,50m de hauteur de crue atteinte sont inaccessibles et impraticables alors que l'eau n'atteint pas les portes de la banquette ou à un faible niveau !  Les arènes  et leurs abords  ont les pieds dans l'eau systématiquement. Le dernier événement en date est le skatepark impraticable  et dont l'inauguration fut maintes fois repoussée pour  un coût  total de  400 000€. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mains propres et Tête haute 

OPERATION  LE CAMARGUE 

Par délibération du conseil municipal de décembre 2016,  M.SANCHEZ pour 350 000€ d'argent public, a racheté la ruine submersible de son colistier M. Marcel BONACHERA n°25 sur la liste RN et conseiller municipal. 

En 2016, les jeux de 2024 n'étaient pas attribués, ils le seront qu'en septembre 2017 ! Nous parler d'agrandissement de la base nautique  pour les jeux olympiques c'est un peu gros, de plus pour un bâtiment situé à plus de 50m de la base nautique c'est vraiment prendre les beaucairoises et beaucairois pour des jambons ! C'est la gestion en bon père de famille sans doute... 

Nous demanderons un audit circonstancié administratif sur les modalités de cette transaction immobilière. 

Ce que nous ferons : 

En liaison avec le Ministère de l'Environnement, le Préfet de bassin, La CNR, le SYMADREM et la CCBTA, nous demanderons la création d'une protection submersible à minima  à la cote du plancher du Casino,  pour la partie nord du pré.  Seules les crues majeures pourront envahir le pré jusqu'au pied de la banquette comme actuellement. Nous protégerons ainsi les infrastructures  et les parkings existants. Nous pourrons lancer d'autres projets d'aménagements tel que le boulodrome couvert toujours annoncé jamais réalisé ! 

  


Le Bonheur est dans le pré : En période estivale mise en place d'animations et d'activités dans l'eau, sur terre et en l'air à destination du grand public, des associations sportives et culturelles et du centre aéré. 

Création de Beaucaire-plage, animations et jeux pour les enfants, tournoi de Beach Volley, yoga etc...
Développement des activités sportives douces de plein air (parcours santé remanié, etc...), intégration des pistes cyclables extérieures aux boucles urbaines,  activités créatives et culturelles etc...
Création  d'un parcours d'accro-branches dans nos magnifiques platanes ; 

  

Les sports nautiques : Avec 5 kilomètres de bras mort côté Beaucaire, il est possible d'aménager une zone réservée aux sports nautiques (téléski nautique, ski nautique, scooter etc..)  en amont  de la ville pour éviter les nuisances sonores ; remettre  en état des mises à l'eau,  création d'une aire de carénage pour le lavage et l'entretien. 

Création d'une Maison du Rhône, structure participative proposant et encadrant :
les activités sportives en liaison avec les fédérations françaises de motonautisme, de ski nautique et de wakeboard ;
les actions sur l'environnement : actions de nettoyage des rives, action sur la biodiversité, sa protection et sa mise en valeur  (population de castors par ex.) en liaison avec les associations  pour un partage raisonné et responsable du fleuve. 

Thématique : Culture, Festivités, Patrimoine 

 

La Culture à Beaucaire 

 

Le constat : 

Pour la Culture, M. Sanchez applique les principes de l'extrême droite:  « du pain et des jeux ». Depuis la Rome antique, rien n'a changé pour Ugernum : des déjeuners  spectacles pour les seniors, des abrivades toute l'année jusqu'à  Noël pour la jeunesse ! 

La Culture et la communication vont de pair pour le rassemblement  national : avec de pleines pages de photos dans le magazine communal M. Sanchez compile les événements comme base d’une pseudo politique culturelle. Ne vous méprenez pas Beaucairoises  et Beaucairois,  la Culture pour M. Sanchez et son parti national c’est avant tout un outil de défense de l'identité nationale et un outil d'influence pour les valeurs et traditions de la "civilisation  française" :  La Marseillaise s’installe au salon taurin, les illuminations de Noël tricolore, etc… La négation  de la diversité  culturelle rejoint la politique d'exclusion de M. Sanchez : Beaucaire  « ville sans migrant »un slogan  vide de sens quand on connaît la réalité  du centre-ville, mais qui prend tout son sens  avec le fantasme identitaire local mis en place. Ainsi Beaucaire,  la belle occitane, devient avec M. Sanchez une cité  provençale  au pays de la lavande avec sa crèche en mairie, camarguaise autour de sa croix aux Fontêtes,  avec en prime un titi parisien béret vissé  sur la tête qui vous accueille  sur le port ! 

Beaucaire est une ville labélisée au niveau national : ville d'art et d'histoire et ville et métiers d'art. Mais l’inaction coupable  de M. Sanchez en 6 ans, à  mettre en corollaire avec l’abandon du centre ancien,  finira inévitablement par la perte de ces deux labels essentiels dès cette année. 

Ce que nous ferons : 

Création d’une médiathèque, regroupée avec la bibliothèque, sur un nouveau site ;
La maison gothique : déménagement  de l’office de tourisme sur le canal, le CIAP sera développé, en liaison avec le renouveau du centre ancien  autour de la Place Vieille et le retour d'animations.
L'école de musique redeviendra un Conservatoire digne de ce nom.
Les jumelages : reprise des relations avec Farciennes, et proposer un nouveau jumelage.
Refonte du salon des métiers  d'art  pour retrouver  un niveau qualitatif  national aujourd'hui  perdu ;
Aide à  l’implantation d'artisans d'art  dans le centre ancien ;
Création  d’un centre mutualisé d’ateliers de conservation-restauration et de création dans le travail de la pierre et du bois.
Reprise en main de la gestion du patrimoine communal en partenariat avec la CCBTA : le  château  plongé  dans le noir depuis 10 ans !, l'abbaye  de Saint Roman ; mise en valeur de la Croix couverte en liaison avec une nouvelle entrée  de ville route de Fourques,
Refonte du musée Auguste JACQUET, du dépôt  archéologique,  du théâtre  de verdure ;
Réhabilitation  du Casino, en attendant une nouvelle salle des fêtes et refonte de la programmation culturelle ;
Sur les grandes fêtes de la ville  : 

La foire de L'Ascension : retrouver une ville ouverte avec sa foire historique ;
Les Beaux Quais : en décrépitude complète, à repenser dans sa totalité
Les Rencontres Équestres : les valoriser avec de nouvelles  animations  autour du cheval.
Les Fêtes  de la Madeleine : apporter un renouveau dans l'offre des animations ;
La course camarguaise : redonner ses lettres de noblesse à la bouvine en liaison avec la Fédération Française de la Course Camarguaise, pour faire de Beaucaire de  nouveau sa capitale. 

 

La Culture et l’Education ont le même  dessein : donner à  chacun la possibilité  de  s'accomplir, de se construire, de s'émanciper. C'est  le ciment du vivre ensemble, qui sera un des axes de notre politique.. 

Thématique : CCBTA / Environnement/Urbanisme 

 

L'Ecluse, le Port et le Canal 

 


Voilà un autre serpent de mer qui ondule dans la vie beaucairoise depuis des décennies : la réouverture de l'écluse et la reprise de la vie dans le port de Beaucaire. Les mairies André, Cellier, et Bourbousson  toutes ont porté des projets autour de l'écluse, sa réouverture, des marinas etc...  qui sont restés dans les cartons. 

 


M. Sanchez quand à lui , a réussi sous son mandat le tour de force de faire fermer l'écluse ! 

Un batardeau conforté par 8000m3 de remblai remplace les anciennes portes déposées sur  le quai,  pour un coût 2,6M€ d'argent public d'Etat. Nos impôts partis dans des rochers !  Pas de battage médiatique, pas de grandes incantations, pas d'arrêté  municipal, pas de référendum auprès de la population comme promis du reste dans son programme. Non, rien qu'un long silence coupable, M. Sanchez  se présentant  encore une fois comme une victime impuissante dans un dossier  ne relevant pas selon lui, de sa compétence.  Ce dossier comme bien d'autres, révèle une fois de plus son incompétence notoire  ! 

En effet, alors que les travaux du SYMADREM pour le confortement des digues du Rhône se sont déroulés sur la commune tout au long de ce mandat, en partenariat avec tous les acteurs, Voies Navigables de France, la Compagnie Nationale du Rhône, Plan DELTA etc.. c'était l'opportunité à saisir pour peser sur le dossier et faire valoir la volonté de la ville et de la CCBTA dans cette entreprise de réouverture de l'écluse. 

 


On pourrait toujours se réjouir que ce remblai reste une solution réversible. On ne peut pas se contenter de cet état de fait. 

 


Ce que nous ferons : 

 


Il apparaît opportun d'ouvrir aujourd'hui cette écluse à la navigation et non qu'elle reste une simple prise d'eau de régulation  du canal. Le port de Beaucaire, avec ses 230 anneaux  en cœur de ville, se meurt lentement faute de circulation et d'accès direct au Rhône. Avec l'ouverture de l'écluse, Beaucaire  se situe à 4h de navigation de la mer, et retrouve une connexion avec le maillage fluvial national et nord européen. 

C'est tout un pan de l'économie de la ville à travers le tourisme fluvial qui peut se développer. Nous pouvons augmenter la capacité d'accueil  en nombre d'anneaux, 70, dans un secteur économique tendu entre l'offre rare et la demande croissante. Enfin, avec un port vivant et non un parking au fond d'une impasse, avec l'attrait touristique retrouvé pour notre ville il en résultera les retombées économiques sur le commerce local. 

De plus, il y a aujourd'hui des enjeux environnementaux et industriels qui peuvent être mis en synergie : le cimentier Calcia, peut transférer sur des barges une partie de ses transports de combustible, de laitier et de clinker pour rejoindre Fos-sur-Mer et ainsi enlever des camions sur la route et donc de la pollution. 

 


Les études de faisabilité, les pré-études sont déjà réalisées par la CCBTA  et les acteurs majeurs du plan Rhône !  Les solutions techniques existent pour compenser les 2m de dénivelé entre le canal et le Rhône vif navigable : simple écluse et chenal, double écluse, ascenseur à bateau ; autant de solutions autant de coûts différents, allant de 25M€ à 50M€. Evidemment ce n'est pas la commune qui peut supporter cette opération ! L'Etat et l'Europe sont les financeurs. Et qui d'autres que nous sommes mieux placés comme interlocuteurs privilégiés du gouvernement et du ministère des transports pour réaliser ce projet ?